Scandinavie : une source d’inspiration pour le bien-être au travail !

Après le coup de projecteur que nous vous avons récemment proposé pour découvrir les idées qui favorisent le bien-être au travail en Corée du Sud et au Japon, le blog Clac des Doigts s’intéresse aujourd’hui aux recettes qui permettent de mixer le travail et le bonheur en Scandinavie.  

Cet article de notre saga « CCC » – Comment Chouchouter les Collaborateurs -, met donc cap sur le nord, avec N comme Norvège, O comme Oslo, R comme Reykjavik et D comme Danemark.  

Bien-être au travail : les Scandinaves ont des points d’avance !

Quoi de plus inquantifiable qu’un sentiment ? Comment chiffrer et calculer une notion aussi impalpable que le bonheur ? C’est l’une des nombreuses questions qu’il a bien fallu se poser avant de proposer, en 1973, le tout premier classement des pays du bonheur (World happiness Report).

Depuis cette époque, le Danemark fait la course en tête. ll empile les trophées comme Winnie l’ourson collectionne les pots de miel. Dans la vitrine, la Norvège, l’Islande, la Suède et la Finlande sont toujours aux avant-postes. Avec tant de neige sur le podium, il ne faut pas être devin pour comprendre que nos amis scandinaves ont un certain talent pour le bonheur.

En 2018, le palmarès des entreprises où il fait bon travailler pointait la Norvège, la Suède et le Danemark dans le top 5 des pays comptant le plus de sociétés nationales dans le classement. Clac des Doigts a donc enfilé les moufles, le bonnet de laine et la doudoune pour en savoir plus.

Hygge, lagom et les autres …

Bien-être au travail en Scandinavie 2

Nos amis Danois – dont 62% se déclarent heureux au travail – ont un mot chéri pour évoquer le sentiment de bien-être que nous associons volontiers au bonheur. Il s’écrit en 5 lettres : hygge. Il évoque une conception non matérialiste du bonheur. L’article publié sur Wikipédia décrit le « hygge » comme un concept qui invite à profiter pleinement des petites choses : un dîner entre amis, un moment en famille, siroter un chocolat chaud en écoutant tomber la pluie, s’asseoir près d’un feu, etc. 

Ce qui ressort très nettement de l’idée, c’est la notion de partage – les Danois reçoivent beaucoup – et le côté cosy, omniprésent. Les natifs de Copenhague et environs brûlent plus de 6 kilos de bougies chaque année pour donner de la chaleur à leur intérieur.

Chez leurs voisins suédois, le mot-clé du bien-être se décline avec 5 autres lettres : lagom. Réputé intraduisible, le mot signifie quelque chose qui ressemble à « moyen ». Ce n’est donc ni trop haut, ni trop bas, ni trop grand, ni trop petit. En ce sens, on peut l’interpréter comme « juste » et « raisonnable » puisque le lagom à la suédoise invite à vivre mieux avec moins. Comme l’explique fort bien Anna Brones, « l’esprit lagom ne consiste pas à rechercher la perfection, mais la juste mesure ».

L’esprit lagom, c’est aussi d’arrêter de se comparer toujours aux autres. Transposée dans l’univers collaboratif du travail, cette notion limite les tensions et les rivalités. Ce qui compte, c’est que les choses soient faites dans le délai souhaité, sans se prendre le chou pour savoir si c’est tel ou untel qui a fini le job.

En Norvège, le parfum du bonheur se condense dans un tout petit mot : kos.  À lui seul, il englobe la chaleur humaine, la bienveillance, l’empathie et la convivialité.

Quelques idées d’inspiration nordique …

Nichée au Danemark, la Woohoo Inc est une académie qui s’entoure de partenaires aux quatre coins du monde pour promouvoir le bonheur au travail.

On retrouve la patte danoise dans la genèse du projet, avec l’apport d’Alexander Kjerulf, un CHO – Chief Happiness Officer – parmi les plus réputés. On lui doit notamment le best-seller « Happy Hour is 9 to 5 » … dont le titre suffit pour comprendre que le bonheur ne demande qu’à rimer avec le travail.

Pour atteindre cet objectif, plusieurs idées se croisent et se recroisent. Comme chacun l’aura désormais compris, il ne suffit pas d’installer une table de ping-pong dans l’arrière-cour, même si c’est loin d’être une mauvaise idée en soi.

La véritable clé du bonheur professionnel réside dans les facteurs humains : respect, considération, bienveillance, … Il convient d’intégrer ces constantes dans toutes les démarches pour atteindre l’effet escompté. 

Au Danemark, par exemple, sachant – comme on le sait aussi – que le lundi matin est plus pénible pour certains d’entre nous, il n’est pas rare d’organiser un petit-déjeuner collectif au bureau pour attaquer la semaine du bon pied. 

En Suède, pays sportif s’il en est, les heures de bureau font parfois place à des heures de sport collectif. Une étude menée en 2014 montrait que cette démarche était bénéfique pour la forme et la concentration des employés, tout en réduisant l’absentéisme de 22%.

Que la lumière soit …

Bien-être au travail en Scandinavie

Tous ceux qui ont déjà eu l’occasion de voyager sur la terre des Vikings savent que les minutes d’ensoleillement y sont réduites à peau de chagrin. La lumière qui nous semble si naturelle à Bordeaux ou Marseille fait cruellement défaut à Copenhague, Elseneur et Odense. Pour leur confort de travail au bureau, comme à la maison, nos voisins nordiques sont donc très attentifs à la qualité et à la chaleur des éclairages. Le néon c’est non. Le cosy c’est oui. On retrouve donc partout des lumières choisies et tamisées pour stimuler le confort et l’agrément des espaces.

Organiser les journées en souplesse

Quand la logique rejoint la bienveillance, il est facile de comprendre qu’une petite pause est parfois nécessaire entre deux missions. Dans les pays scandinaves, cette pause est plus que conseillée. Dans certaines entreprises, elle est clairement programmée afin de favoriser les échanges informels entre les collaborateurs.

Les boîtes qui surfent sur le toit du bonheur vont jusqu’à prévoir des pauses de massage pour veiller au bien-être de leurs collaborateurs. Chaque société ne deviendra pas un centre de thalasso, mais il y a certainement des portes à pousser pour adopter des méthodes anti-stress et diverses techniques de relaxation. L’équipe de Clac des Doigts peut clairement vous aider pour développer ces pratiques dans votre entreprise.

Au-delà de la souplesse corporelle, la souplesse temporelle est une priorité. Au Danemark, l’horaire variable est monnaie courante. Il est donc facile, pour chacun-chacune, de quitter le boulot pour emmener le fiston chez le dentiste ou faire un topo entre quatre yeux avec l’instit de sa fille. Zéro problème quand on veut bien considérer que le bien-être familial est un fixateur efficace pour colorer le bien-être au travail.

Chaque fois que la considération est gravée dans le scénario, l’entreprise y retrouve son compte. Le personnel qui a pu s’absenter pour solutionner un tracas privé retrouve son plan de travail avec une disposition d’esprit qui lui permet d’abattre deux fois plus de boulot. Et tout le monde s’y retrouve.

La clé de tout tient en un mot : confiance !

Tout ceci s’explique au travers d’un seul mot : la confiance. Toutes les méthodes scandinaves placent la confiance sur le haut de la pile. Comme l’écrit Malene Rydahl, « La confiance, c’est précisément ce petit rien qui change tout dans la vie de tous les jours : la tranquillité d’esprit. »

Véritable pilier de l’esprit danois, la confiance rime avec la transparence. Elle encourage les prises d’initiatives, sans se focaliser sur les erreurs éventuelles. Ici, personne ne demande à personne de réussir une omelette sans toucher la coquille. 

Si la lecture de cet article vous a suscité une étincelle en vous pour améliorer le bien-être au travail dans votre entreprise, n’hésitez pas à solliciter notre service conciergerie d’entreprise pour agir dès aujourd’hui !